• Victoria Afanasyeva

Ah ! Quand supprimera-t-on l'Alcool ?

Deuxième image de propagande publiée par l'Union des Françaises contre l'alcool en 1917.

Affiche de propagande éditée par l'Union des Françaises contre l'alcool en 1917. Conservée dans The U. S. National Library of Medicine (http://resource.nlm.nih.gov/101439375)

À l'été 1917, l'Union des Françaises contre l'alcool (UFCA) produit une nouvelle image de propagande. "Ah ! Quand supprimera-t-on l'alcool ?" raconte un drame familial classique : un homme malade alcoolique qui fait souffrir sa femme et fait peur à ses enfants. Sur l'image, un homme au visage bouffi et aux cheveux ébouriffés est assis devant une table, sur laquelle se trouvent un verre et une petite assiette. Il tient fermement dans les mains une bouteille à l'étiquette "[al]cool". À gauche, une femme - sa femme - tend la main envers l'homme pour lui prendre la bouteille, et ferme ses yeux de l'autre main. Avec son corps, la femme protège ses deux enfants, apeurés de voir leur père.


La description proposée par Le Catalogue raisonné... (1917) est beaucoup plus imagée, rédigée dans les termes du contexte de l'époque :

L'homme, dégénéré, abruti, tout près de se muer en bête féroce, serre contre sa poitrine le litre de poison que voudrait lui arracher sa femme en larmes, sa femme entourée de deux enfants effrayés.

Bien qu'elle soit produite en 1917, l'affiche ne contient aucune référence par rapport à la Grande Guerre. Elle serait conçue dans le but de rappeler que l'alcoolisme est un problème qui existait déjà avant le conflit et qui ne disparaîtra pas à la fin de la guerre si le gouvernement ne prend pas de mesures. C'est un matériau de propagande qui s'adresse directement aux pouvoirs publics, par le biais de l'inscription en haut de l'image : "Ah ! Quand supprimera-t-on l'alcool ?" est une demande formulée par l'UFCA à l'attention des hommes politiques depuis le printemps 1916. Convaincue que seule l'action législative est efficace dans la lutte contre l'alcoolisme, l'association milite pour la suppression de l'alcool (qui exclut les boissons alcoolisées fermentées).


"L'Alcool tue", affiche dessinée par Eugène Burnand, 1903. Wikimedia commons

Un autre élément important de l'affiche est l'adresse de l'UFCA - 28 rue des Saints-Pères - qui permet de dater l'image avec précision.


Cette image est dessinée par David Burnand alias Chavannaz. Il est fils d'Eugène Burnand, auteur de la célèbre affiche "Alcool tue". "Ah ! Quand supprimera-t-on l'alcool ?" est la première illustration dessinée par David Burnand pour l'Union des Françaises contre l'alcool. Il produira au moins cinq autres images pour cette association, sans compter la reprise du Marchand de plaisir.


L'affiche "Ah ! Quand supprimera-t-on l'alcool ?" est tirée à 10.000 exemplaires et placardée dans les stations du métro de Paris ainsi que sur les murs de la capitale. Elle est également distribuée à toutes les compagnies de chemins de fer.