• Victoria Afanasyeva

3-5 avril 1919, Paris - Conférence internationale d'études contre l'alcoolisme

Mis à jour : juin 7

Première réunion internationale après la Grande Guerre.

Au siège social de la Ligue Nationale contre l'alcoolisme (147 boulevard Saint-Germain, Paris 6e). Participants de la Conférence internationale d'études sur l'alcoolisme, avril 1919. L'Étoile Bleue, mai-juin 1919.

Depuis 1880, les militants antialcooliques du monde entier se réunissent régulièrement lors des congrès internationaux. Le dernier congrès avant la Première Guerre mondiale se déroule en septembre 1913 à Milan, avec la participation d'activistes français bien connus, comme Paul-Maurice Legrain, André Monod, Louise Kuntzel ou encore Lydie Levray.


La première réunion d'après-guerre a lieu à Paris, en avril 1919. Elle s'inscrit ainsi dans la Conférence de la Paix tenue en France à ce moment-là, et tient à étudier, parmi d'autres :

l'orientation nouvelle à donner, au lendemain de la Paix, à l'organisation de La Défense internationale contre l'alcoolisme. (L'Étoile Bleue, mars-avril 1919).

Les leaders de l'antialcoolisme transnational se retrouvent réunis au siège social de la Ligue Nationale contre l'alcoolisme, à 147 boulevard Saint-Germain (6e). Des spécialistes venus de Belgique, des États-Unis, de Suisse, de Tchéco-Slovaquie, d'Angleterre, d'Irlande, de Suède, de Finlande et de Norvège débattent, pendant trois jours, des mesures législatives prises pendant la Guerre dans différents pays et réfléchissent sur leur efficacité.


Au final, les participants concluent que tous les pays doivent "déterminer librement [leur] législation sur les boissons alcooliques". Compte tenu de la Prohibition qui vient d'être instaurée aux États-Unis, un deuxième vœu stipule :

les diverses nations s'engagent à ne pas user de représailles contre un État dont les mesures antialcooliques pourraient leur porter un préjudice commercial, pourvu que les mesures prises aient un caractère général et s'inspirent seulement de la volonté de lutter contre l'alcoolisme et non d'un protectionnisme déguisé. (L'Étoile Bleue, mai-juin 1919).

Un dernier vœu appelle les nations à s'engager, au même titre qu'elles mènent une lutte contre l'alcool, dans un combat contre "toutes autres drogues narcotiques et dangereuses : opium, éther, cocaïne, etc...".


La conférence antialcoolique de Paris permet à ses participants d'échanger de leurs expériences nationales et de préparer le nouveau congrès international, qui se déroulera en septembre 1920 aux États-Unis - pour la première fois hors du continent européen. En plus, vu le nombre réduit des participants et le caractère non-public de la manifestation, la conférence va droit au but pour définir les axes de l'action transnationale pour combattre l'alcoolisme.

Or préconisant aux pays de choisir librement leurs méthodes de combat, cette première rencontre d'après-guerre échoue dans l'instauration d'une tactique transnationale cohérente et laisse les actions nationales éclatées.




Liste des personnes présentes à la Conférence (Étoile Bleue, mai-juin 1919) :

AMÉRIQUE. - Bishop James Cannon (Chairman Legislative Committee, Anti-Saloon League of America and Chairman Committee of Social Service, Methodist Episcopal Church - South Richmond Va) ; Miss Lura Lee Cannon ; William E. Johnson (Organizing Secretary Anti-Saloon League of America, Late Chief Officier U.S. Indian Service, Westerville Ohio) ; M. Henry Beach Carré (Vice-Chairman of the Executive Committee of the Anti-Saloon League of America) ; M. A. J. Finch (of the Anti-Saloon League of Columbus U.S.A.) ; Miss Green (of the California Anti-Saloon League) ; Frederick Allen Shepherd (Member Prohibition National Committee from Maine) ; Dr. John C. Granbery (Professor in Sauthwestern University, Texas).

ANGLETERRE. - Hon. Leif Jones (Chairman of the United Kingdom Alliance) ; Georges B. Wilson (Secretary of the United Kingdom Alliance) ; W. Bingham (Member of Committee of the United Kingdom Alliance) ; S. A. Johnston (Member of Committee of the United Kingdom Alliance) ; Lord D'Abernon (Chairman of Central Control Board, Liquor Traffic) ; M. Sullivan (of the Central Control Board) ; M. H. Crawford (Member of the Ulster Temperance Council, Belfast) ; Dr. Arthur Shadwell ; Dr. Saleeby (Hon. Sec. National British Women's Temperance Association) ; Miss Slack (Secretary of World's Women Christian Temperance Union) ; M. Harford (Secretary of the "Fédération internationale pour la Protection des races indigènes contre l'alcoolisme") ; Le Révérend Carter (Secretary of "Comité Wesleyan", Londres) ; M. Allison.

BELGIQUE. - M. le Dr Ley (Bruxelles) ; M. Vandervelde (Ministre de la Justice de Belgique).

ÉCOSSE. - M. Munro (Glasgow, Conseiller de Comté).

FINLANDE. - M. Helenius Sepala (Chef de l'Office de l'alcool au ministère des Affaires sociales) ; M. Voionma (Professeur à l'Université d'Helsingfors et député).

FRANCE. - Mesdames Blanchet ; Fallot-Matter (Présidente de l'Union des Françaises contre l'alcool) ; Koechlin ; Lecoy ; Matter ; Gustave Roy ; J. Siegfried ; Mlle Weyer (secrétaire générale du Ruban Blanc).

MM. Baudrillard (Inspecteur de l'Instruction primaire) ; Beauchamps (Président de la Société antialcoolique des agents de chemins de fer français) ; Adolphe Carnot (Président de l'Union Démocratique) ; G. Cauvin (délégué de la Ligue Nationale) ; Chailley (ancien député, directeur général de l'Union Coloniale française) ; Daudé-Bancel (Secrétaire de la Fédération nationale des coopératives) ; le Professeur Debove (Secrétaire perpétuel de l'Académie de Médecine) ; Doumer (sénateur) ; le Dr Fay (Secrétaire général de La Croix-Blanche) ; le Dr Galtier-Boissière ; Me Letort (avocat) ; le Dr Legrain (médecin en chef de l'Asile de Villejuif) ; Matter (Président de La Croix-Bleue) ; Méteil (administrateur de la Ligue Nationale) ; le Dr Mignot (médecin en chef de la Maison Nationale de Santé de Charenton) ; A. Monod (agent général de La Croix-Bleue) ; F. Riémain (secrétaire général de la Ligue Nationale contre l'alcoolisme) ; l'Abbé Santrot ; Schmidt (député, Président du groupe antialcoolique de la Chambre des députés) ; Jules Siegfried (député, ancien ministre).

IRLANDE. - M. Campbell Richardson ; Mrs Wanefield Richardson.

NORVÈGE. - M. Johan Castberg (ancien ministre, Président du groupe parlementaire à Christiania).

SUÈDE. - M. J. Bergman (sénateur) ; M. J. Bratt (directeur de la Compagnie du monopole de Stockholm).

SUISSE. - M. Hercod (Directeur du Bureau international contre l'alcoolisme, à Lausanne).

TCHECO-SLOVAQUIE. - M. Foustka (professeur à l'Université de Prague).


Se sont excusés de ne pouvoir venir :

Amérique. - Rév. Ch. Scanion.

Angleterre. - MM. Harvey ; W. Waters Butler ; John Turner Rae ; Rowntree ; G. B. Hunter ; John M. Miles ; Walter Runciman ; Rév. W. Mott ; S. T. Mercier ; Dr Sullivan.

Belgique. - MM. Dr de Vaucleroy ; Van de Kerkhove ; Meciès.

Danemark. - MM. H. C. S. Heilesen ; Larsen-Ledet.

Finlande. - Rector Uno Stadins.

Hollande. - MM. Dr Ruysch ; Baron Ruys de Beerenbrouck ; Dr Slotemaker Debruine.

Italie. - MM. Dr Paul Amaldi (Florence) ; G. Rochat (Florence).

Norvège. - MM. Scharfenberg ; Dr Arrestad ; Hirdsten.

Suède. - M. Wavrinsky.