• Victoria Afanasyeva

Madame Henri Mallet (1833-1907)

Née Gabrielle Louise Mathilde André (27 mai 1833, Paris 3e - 19 octobre 1907, Jouy-en-Josas)


Madame Henri Mallet parmi les membres du Conseil d'administration de l'Union Française Antialcoolique. L'Alcool, janvier 1901.

Gabrielle André est la sœur d'Alfred André, régent de la Banque de France et homme politique, et l'épouse du banquier Henri Mallet. Elle est parmi les premières femmes à être élues, le 23 mai 1897, au Conseil d'administration de l'Union Française Antialcoolique (UFA). Madame H. Mallet, comme elle figure souvent dans les sources, fait partie du Conseil pendant plus de cinq ans : elle n'en sort qu'en novembre 1902. Même après cet événement, le couple Mallet continue à soutenir l'œuvre antialcoolique : à plusieurs reprises, Monsieur et Madame Henri Mallet font des dons à l'UFA, et donnent par moments des sommes importantes de 400 francs (au printemps 1903) ou de 100 francs (au printemps 1904). En plus, propriétaire d'un château à Jouy-en-Josas, la famille offre ses locaux aux militants antialcooliques : le 15 octobre 1900, Maria Legrain y donne une conférence devant 300 ouvrières. En 1902-1903, au moment où les antialcoolistes discutent des conditions de création d'une nouvelle association fédératrice, Madame Henri Mallet leur ouvre de nouveau ses salons (sans préciser s'il s'agit du château à Jouy-en-Josas ou de ses appartements parisiens du 8e arrondissement).


Philanthrope polyengagée, cette femme assiste en avril 1899 à Paris aux travaux du 7e Congrès international antialcoolique en qualité de déléguée de l'Œuvre protestante de prisons et de l'Œuvre des petites familles. Elle favorise par ailleurs la création d'une section cadette antialcoolique à l'école maternelle à Jouy-en-Josas en 1900-1901 : la directrice recueille dix adhésions des élèves, en plus de cinq feuilles d'engagements signées par les “femmes du pays”.


Madame Henri Mallet décède dans son château en octobre 1907, à l'âge de 74 ans. Le mouvement antialcoolique lui rend un hommage chaleureux (L'Étoile Bleue, novembre 1907) :

[...] Mme Henri Mallet ne savait pas résister à la générosité de son cœur. L’action venait naturellement et comme sans efforts, couronner chez elle le besoin de dévouement pour son prochain et la passion du bien. Elle nous laisse comme un exemple le souvenir de son grand et noble caractère. Et nous garderons fidèlement et pieusement sa chère mémoire, car, dans notre petite troupe de combattants, on aime à penser avec reconnaissance à ceux qui ne sont plus.
Château de la famille Mallet à Jouy-en-Josas. Delcampe, boutique de l'utilisateur Neo18.