• Victoria Afanasyeva

Isabelle Bogelot

Née Isabelle Amélie Cottiaux (12/05/1838, Paris 2e ancien – 14/06/1923, Boulogne-Billancourt [Hauts-de-Seine])

Portrait d'Isabelle Bogelot, paru dans L'Almanach féministe, 1898. Wikimedia commons.

Isabelle Bogelot est philanthrope, directrice générale de l’Œuvre des libérées de Saint-Lazare, nommée chevalier de la Légion d’honneur le 2 avril 1894. Elle est aussi féministe se trouvant à l’origine de la création du Conseil national des femmes françaises en avril 1901.

Cette femme apparaît dans les sources du mouvement antialcoolique entre 1896 et 1906. Bogelot figure parmi les premiers membres de l’Union Française Antialcoolique au début de l'année 1896 et fait partie de son comité d'administration en 1897-1898. Elle sympathise ensuite avec La Prospérité, une petite société abstinente religieusement neutre, en donnant de petites sommes de 5 fr. Le 22 octobre 1899 à 14h, dans la salle des fêtes de la mairie du 3e arrondissement de Paris, Isabelle Bogelot assiste à l’inauguration de l’École d’enseignement antialcoolique organisée par La Prospérité. Il s'agit des cours pour adultes qui souhaitent devenir orateurs, "des apôtres non seulement zélés, mais surtout instruits". L'éducation est totalement gratuite, ouverte à tous les adultes, et se déroule deux fois par semaine, le soir de 20h à 22h, à l'École Turgot (9e arr. de Paris). Nous ne savons pas si Isabelle Bogelot y donne des cours.

Représentant l'Œuvre des libérées de Saint-Lazare, la féministe est aussi présente au 7e Congrès international antialcoolique à Paris en avril 1899. Enfin, dans les années 1900, elle côtoie les problématiques du mouvement durant les conférences et rencontres sur l’hygiène : elle est la première femme à être nommée en 1906 au Conseil Supérieure de l’Assistance et de l’Hygiène Publique. Or elle ne participe plus spécialement aux œuvres et manifestations antialcooliques.

Sur Isabelle Bogelot, voir :

  • Colette Avrane, Christine Bard, « Bogelot Isabelle », dans Christine Bard, Sylvie Chaperon (dir.), Dictionnaire des féministes. France xviiie-xxie siècle, Paris, Presses universitaires de France, 2017, p. 173-175.

  • Sylvain Cid, « Isabelle Bogelot (1838-1923) », CNAHES [en ligne].

  • Geneviève Poujol, « Isabelle Bogelot (1838-1923) », Un féminisme sous tutelle, Paris, Les Éditions de Paris, 2003, p. 198.