• Victoria Afanasyeva

Annonce de parution

J'ai le plaisir d'annoncer la publication de ma thèse, accessit du prix Joinet 2021, aux éditions LGDJ/Lextenso. Le manuscrit remanié porte le titre Cherchez la femme : histoire du mouvement antialcoolique en France (1835-1954).

Maria Legrain, Marie Poujol, Marguerite Fallot-Matter, Cécile Brunschvicg – ces noms ne disent probablement rien à personne, à l'exception du dernier, bien connu des historien·ne·s des féminismes. Le point commun de toutes ces militantes est leur engagement antialcoolique qui prend différentes formes : les unes fondent des associations, d'autres sont de simples adhérentes qui oeuvrent au quotidien, certaines portent le combat sur les plans politique et/ou féministe. En s'intéressant à la place, aux rôles et aux activités des femmes, ce livre renouvelle et approfondit l'histoire du mouvement antialcoolique en France : depuis ses débuts hésitants en 1835, lorsqu'une éphémère société de sobriété voit le jour à Amiens, jusqu'à l'entrée en vigueur d'un « antialcoolisme d'État » par Pierre Mendès France en 1954.


Sommaire :

INTRODUCTION CHAPITRE 1. La France et le transnational temperance movement (1835 – années 1860)

CHAPITRE 2. L’antialcoolisme « à la française », a no woman's land ? (années 1860 – années 1890) CHAPITRE 3. La « Belle Époque » de l'antialcoolisme (années 1890 – 1914)

CHAPITRE 4. « Toutes les Françaises soldats contre l'alcool. Pas d'embusquées » (1914 – 1919) CHAPITRE 5. L’impossible dialogue avec les pouvoirs publics (1919 – années 1930) CHAPITRE 6. Les femmes à l'avant-garde de la propagande populaire de l'entre-deux-guerres CHAPITRE 7. Les crises (années 1930 – 1954) CONCLUSION


Je tiens à signaler le dictionnaire prosopographique situé dans les annexes (p.435-488) : ce sont les notices de 174 femmes dont l'engagement antialcoolique se présentait comme le plus marquant.