top of page
  • Victoria Afanasyeva

MALCOF - présentation du projet


MALCOF (Mouvement AntiaLCOolique Français) – base de données des sections antialcooliques en France et dans les colonies actives entre 1883 et 1950 (nombre estimé – 4000) ; elle va être mise en forme et mise en ligne en accès libre à la fin de 2024.


Projet porté par Victoria Afanasyeva et le Centre d'Histoire du XIXe siècle (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), avec le soutien de l'Institut National du Cancer.


Durée : 24 mois depuis novembre 2022.

 

Résumé

Faible, impopulaire, peu nombreux, provocant des ricanements et en retard par rapport à d’autres pays – c’est cette image du mouvement antialcoolique français qui se dégage après la lecture de travaux académiques. Or la plupart de ces travaux datent des années 1980-1990, et avec les documents d’archives disponibles aujourd’hui, nous arrivons à une autre conclusion : dès son origine à la fin du XIXe siècle, l’antialcoolisme français est parfaitement dans son temps, fort d’une dizaine d’associations connues et reconnues par leurs pairs à l’international, réunissant jusqu’à 130 000 adhérent·e·s réparti·e·s dans plus de 1700 sections sur tout le territoire du pays (données de 1914).

Ce projet inédit a pour but de transcrire et de cartographier l’évolution des idées antialcooliques en France. Il s’appuiera sur les sources déjà identifiées – à savoir la presse des associations et leurs archives – afin de créer une base de données. Celle-ci comportera des informations sur toutes les sections fondées dans différents coins de l’Hexagone et dans les colonies entre 1883 et 1950. La base de données sera ensuite mise en forme et mise ligne avec une carte et un moteur de recherche.

L’objectif de ce projet est double. Il démontrera en pratique la force et l’étendue du mouvement antialcoolique en France d’un côté. De l’autre, cette base de données cartographiée servira d’outil pour des recherches futures. Les spécialistes et les amateurs pourront étudier le sujet aux niveaux local, départemental, régional, national voire même international, compte tenu de la position frontalière de certaines sections. À terme, cette initiative créera un précédent pour les chercheurs d’autres pays et contribuera au renouveau de travaux scientifiques sur l’histoire du transnational temperance movement.

 

Méthodologie

  1. Bulletins de sections

  2. Annuaires du mouvement antialcoolique français

  3. Pour la Croix-Bleue : recensements annuels et listes de membres

Toutes les associations antialcooliques disposent de leurs publications à la périodicité très majoritairement mensuelle. Dans cette presse spécialisée une rubrique nous intéressera très particulièrement – le « bulletin de sections » ; elle constituera la première source d’informations pour la base de données MALCOF. Ces bulletins donnent des nouvelles non systématiques sur différentes sections affiliées à l’association principale : le lecteur ou la lectrice y trouve des actualités sur le fonctionnement d’un groupement particulier, des mentions du nombre de membres, des précisions sur un événement organisé, etc. Les données que l’on y trouve sont d’une extrême diversité.

Cet extrait du bulletin de sections dans le numéro de juin 1906 de L’Étoile Bleue donne des informations sur une section cadette à Lille, dans le Nord, qui participe au recueil de signatures pour une grande pétition contre l’absinthe, lancée par la Ligue Nationale contre l’alcoolisme :

Bulletin des Sections. Nord et Est. Nord. – M. Decaux nous donne d’excellentes nouvelles de la section cadette de l’école Rollin, à Lille. Il a pu, grâce à son activité, recueillir déjà 950 signatures contre l’absinthe. Vives félicitations.

Le deuxième corpus de sources que nous allons mobiliser pour la base MALCOF est constitué des annuaires de sections, publiés par la Ligue Nationale contre l’alcoolisme en 1904, 1906, 1908, 1910, 1912, 1914. Tous numérisés, ces documents contiennent des informations standardisées et succinctes sur toutes les sections en France et dans les colonies, qu’elles soient affiliées à la Ligue Nationale contre l’alcoolisme ou à toute autre association. Ainsi l’annuaire de 1906 indique-t-il, pour la même section cadette à Lille, qu’elle se trouve 48, rue du Marché, qu’elle est fondée en novembre 1901, et que, présidée par le professeur M. Decaux, elle compte 55 membres actifs et 110 adhérents qui se réunissent une fois par mois :

Lille. – 48, rue du Marché. Cadette (école Rollin). Novembre 1901. – Présid. : M. Decaux, professeur ; membres actifs : 55 ; adhérents : 110. – Mensuelles.

Enfin, nous allons compléter ces informations par les recensements annuels de sections de La Croix-Bleue, parfois accompagnés de listes de membres. Ce type d’information est disponible uniquement pour cette association protestante et abstinente, la seule à avoir veillé à la préservation des archives de ce genre.

Extrait de la liste des membres de la section de Grenelle de la Croix-Bleue, 1941 (archives de la Croix-Bleue).
 

Activités

  1. Conférence "Histoire de la santé en réseaux (revues, associations, projets numériques)" à l'occasion du lancement du projet (10 février 2023) ;

  2. Séminaire de recherche MALCOF, un vendredi par mois entre septembre 2023 et mai 2024 (16h-18h, salle Marc Bloch, centre Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne 75005 Paris - sur inscription) : histoire du mouvement antialcoolique français (restaurants de tempérance, antialcoolisme ouvrier), jeux d'échelles (du local ou transnational), liens avec d'autres mouvements (végétarien, naturiste), toxicomanies, etc., par des chercheurs invités ;

  3. Journée d'études à l'occasion du lancement du site web (fin 2024).

 

Équipe

  • Victoria Afanasyeva (auteure et coordinatrice, docteure en histoire, IGE au Centre d'Histoire du XIXe siècle),

  • Anaïs Mazoué (IGE humanités numériques),

  • Nicolas Truffinet (chercheur postdoc),

  • Sophie Lhermitte (gestion administrative, IGE au Centre d’Histoire du XIXe siècle).

Partenaires et collaborateurs scientifiques :

  • Centre d’Histoire du XIXe siècle (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ;

  • PIREH (Pôle informatique de recherche et d’enseignement en histoire, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ;

  • Gaëtan Bonnot (PIREH/LAMOP) ;

  • Audrey Bonvin (Université de Fribourg; Institut des Humanités en Médecine [CHUV-UniL]; UniDistance/FernUni CH) ;

  • Léo Dumont (PIREH/Centre d’Histoire du XIXe siècle) ;

  • Hervé Guillemain (Le Mans Université/DicoPolHiS) ;

  • Stéphane Le Bras (Université Clermont-Auvergne) ;

  • Annemarie McAllister (University of Central Lancashire) ;

  • Bertrand Tillier (directeur du Centre d’Histoire du XIXe siècle).

Conception & réalisation du logo : AM Design.


Suivre le projet sur twitter (@malcofproject)

Comments


bottom of page