• Victoria Afanasyeva

La Société Patriotique de Tempérance (document)


Article premier.

La Société a pour but de combattre et de diminuer, par toute espèce de moyens, les ravages que fait l’intempérance et principalement l’ivrognerie, en tous temps, et en particulier dans les circonstances actuelles ; elle a pour but de fortifier le pays et [de prolonger la défense] la vitalité nationale.

Art. 2.

La Société, représentée actuellement par un Comité-Directeur de cinq membres, sera régie par un Conseil d’administration de vingt-six membres, savoir : un pour chaque arrondissement de Paris et de la banlieue, un pour le département de Seine-et-Oise, un pour celui de Seine-et-Marne, et deux pour les autres départements de la France.

Ces deux derniers membres formeront une Commission qui aura des correspondants dans chaque département.

Art. 3.

Les vingt-six membres composant le Conseil d’administration seront élus par une Assemblée générale à la majorité des membres présents.

Art. 4.

Le Conseil d’administration élira parmi ses membres un Président, deux Vice-Présidents, un Trésorier, un Trésorier-Adjoint, un Secrétaire, deux Secrétaires-Adjoints, qui formeront le Bureau.

Art. 5.

Pour être membre de la Société, il faut être admis par le Bureau et payer une cotisation dont le minimum est de 6 francs par an.

Les [Citoyennes] dames peuvent faire partie de la Société.

Il y aura des membres protecteurs et des Dames patronnesses.

Art. 6.

L’Assemblée générale se réunira au moins deux fois par an. Le Président, ou un membre du Conseil d’administration rendra compte des travaux de la Société et des résultats obtenus. On décernera des éloges ou des récompenses aux personnes qui auront agi avec le plus de succès, par leurs actes, leurs discours ou leurs publications, pour atteindre le but que poursuit la Société.

On signalera, avec mesure, les particuliers qui, par leur intempérance, auront nui à la défense nationale et à l’intérêt public. On organisera, dès qu’n aura les fonds suffisants, un journal, d’abord mensuel, puis quotidien. Ce journal sera affiché, au besoin, sur les murs.

On décernera, s’il y a lieu, des récompenses aux personnes qui auront trouvé de nouveaux moyens [d’alimentation] de propagande à l’usage de l’armée et de la population, de même qu’à celles qui se seront distinguées par leur sobriété.

On encouragera tous ceux qui auront trouvé des moyens nouveaux pour concourir à la prolongation de la résistance de Paris.

Art. 7.

Le Conseil d’administration se réunira tous les mois ; il pourvoira aux recettes et aux dépenses ; il fixera les jours de réunion de l’Assemblée générale et déterminera l’ordre du jour ; il contrôlera et approuvera, s’il y a lieu, les comptes fournis par le Trésorier ; il proposera à l’Assemblée générale les récompenses à accorder, les blâmes à infliger ; il fera connaître les modifications qui lui paraîtront nécessaires dans les Statuts et dans le Règlement.

Art. 8.

Le Bureau, tel qu’il est institué par l’article 4, se réunira tous les huit jours et statuera sur les questions d’urgence.

Art. 9.

Les fonds de la Société qui ne seront pas absorbés par les frais d’administration et par les récompenses accordées, pourront être appliqués en secours et en pensions viagères donnés aux membres de la Société qui se trouveraient dans le besoin. Des secours pourront être donnés aussi à des personnes étrangères à la Société qui prouveraient qu’elles se sont guéries du vice habituel de l’ivrognerie.

Art. 10.

Tout membre de la Société qui aura été surpris en état d’ivresse, soit au dehors, soit chez lui sera exclu de la Société par décision du Conseil d’administration.

Art. 11.

Les membres de la Société recevront un diplôme et porteront facultativement sur la poitrine un ruban noir avec liséré rouge où seront inscrits ces mots imprimés en argent :

Société Patriotique de Tempérance (25 Octobre 1870).

Art. 12.

Les étrangers qui voudront faire partie de la Société seront accueillis avec empressement. Toutefois, les Prussiens et leurs alliés en seront rigoureusement exclus.


Délibéré et adopté à la séance du 11 janvier 1871.


Paris-Imp. LEFEBVRE. Pass. du Caire. 87-89.


Source : AN F7/12377. Orthographe, ponctuation et mots barrés conservés (entre crochets []) ; les mots soulignés sont ajoutés au document à la main.